Le deuil familial - Perdre un proche

Perdre un proche...on se dit : "le plus tard possible", un jour ou l'autre nous vivons un deuil...
Quand cela ne nous touche pas directement, nous avons un sentiment de compassion, de tristesse, de sympathie...mais ce sentiment passe rapidement.

Il y a quelques mois, j'ai rencontré Nathalie Rykiel à un salon du Livre. Elle a écrit un livre sur sa mère, Sonia. Sonia Rykiel était atteinte de la maladie de Parkinson, comme ma belle mère. J'ai lu son livre avec attention, respect. Au fur et à mesure des lignes, je connaissais certains moments de notre vie. Ce livre m'a bouleversé. 
Depuis plus de 10 ans, ma belle mère vivait avec cette maladie, qui l'avait au fil des années affaiblie. 
Pendant nos vacances fin août, elle a été hospitalisé. Nous avons écourté notre séjour pour aller à son chevet. 
Les premiers jours ont été difficiles, puis elle allait mieux.
Pourtant elle nous a quitté mercredi 6 septembre sans que l'on sache vraiment pourquoi. Le "pourquoi", ce besoin de réponses constant, ce besoin de refaire l'histoire avec des "si". Ce besoin de se poser tant de questions. L'annonce brutale, le choc...
Ma belle mère, je l'ai connu avant même de connaître mon mari. Elle tenait une petite épicerie dans le bourg de ma commune. Elle était si dynamique, toujours à tout mené de front, toujours le sourire, toujours une petite attention. Je me rappelle la joie qu'elle avait le jour de notre mariage, elle mariait son petit dernier, elle était si fière. Je me souviendrais de tout nos beaux moments passés en famille, les anniversaires de ces petits enfants qu'elle aimait tant et qu'elle voulait voir grandir. 

Bien sûr, j'avais déjà vécu le deuil d'un proche, mais pour mes enfants c'était la première fois. Comment leur annoncer la terrible nouvelle ? Comment réagir face à leur chagrin ?
La triste nouvelle c'est ma maman qui leur a annoncé avec son expérience, elle a su trouvé les mots, Miss Lili a hurlé de chagrins, elle était inconsolable, Mini Jack n'a pas eu de réaction. Il y a eu le moment de la chambre funéraire, ce moment était si dur, ma fille pleurait tellement. Les enfants sont restés une heure, c'était leur souhait, que j'ai respecté. 
J'ai été bouleversé de voir ma fille embrassée ma belle mère. C'était son choix. 
Par la suite, ils ne sont pas revenus avant le jour des obsèques, le jour le plus dur émotionnellement, nous sommes passés par tout un protocole, le recueillement, le mise en bière, puis les obsèques à l'église et le cimetière. Pour ma fille et mes nièces, les derniers moments au funérarium ont été les plus difficiles. Miss Lili et Mini Jack avaient réalisé un dessin pour accompagner leur mamie, j'avais pris le temps d'imprimer quelques photos de toute la famille pour les mettre dans le cercueil. Ce fût un moment de calme pour les enfants, qui regardaient les photos avec leur papy. Les obsèques ont été dures, le moment du passage de toute les personnes devant le cercueil fût le plus difficile émotionnellement.
  Il n'y a pas de bonne ou mauvaise façon d'annoncer et de vivre un décès. Nous, jeunes parents, faisons au mieux pour que nos enfants ne souffrent pas trop. Je ne sais pas si Mini Jack gardera beaucoup de souvenirs de sa mamie, mais nous continuerons de lui parler d'elle, je sais que Miss Lili me parlera encore souvent de sa mamie qui lui donnait des "choco-bons" et qu'elle aimait tant. Nous, parents, nous serons présents pour les prendre dans nos bras pour apaiser leur chagrins.

Notre été se termine tragiquement. Ce qui est sure c'est que nous allons profité encore plus intensément des gens qu'on aime et qui compte pour nous. 

Dans la vie, il n'y a pas que des moments heureux, j'avais envie de partager ce moment douloureux ici.

Commentaires

  1. Je pense bien à vous dans ce moment difficile. Ma mère a Parkinson, ton billet me touche énormément. Bisous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

- Petites choses simples à faire avant Noël -

35 ans, et puis c'est tout...

Océanopolis Brest et l'univers du Plancton marin